Martin, apprenti de Gutenberg. Carnet d’un imprimeur 1467-1468

Martin, apprenti de Gutenberg. Carnet d’un imprimeur 1467-1468
Sophie Humann
Gallimard jeunesse (« mon histoire »), 2010

Enfance du livre, enfance d’imprimeur

Par Anne-Marie Mercier

Martin, apprenti de Gutenberg.jpgMayence, Strasbourg, Paris, Venise, tel est l’itinéraire de Martin, 13 ans, qui commence son apprentissage avec le vieux Gutenberg, le poursuit avec Mendelin, et part à la recherche de l’imprimeur Jenson.

Au fil du voyage, le lecteur découvre la vie quotidienne du temps, la difficulté des voyages, les dangers (les voleurs, les loups, le froid…). On voit aussi la difficulté d’ imposer une technique nouvelle et les résistances de ceux qu’elle va priver progressivement d’emploi, les copistes. Ce qui pourrait être simplement documentaire devient une aventure. Tout cela est bien documenté, bien écrit. Le livre joue à imiter l’apparence d’un écrit du temps, avec une couverture en trompe l’œil, des titres calligraphiés et des pages inégales comme découpées à la main. Seul bémol : l’intrigue principale (la recherche de Nicolas Jenson) est peu dynamique et peu porteuse. ; le récit a du mal à démarrer. Mais une fois bien embarqué sur les routes aux côtés de Martin, le lecteur s’attache à ses pas et à ses efforts.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.