Le Mange-doudous

Le Mange-doudous
Julien Béziat

Pastel, 2014

Mon doudou cra-cra, ce héros

Par Anne-Marie Mercier

Le MangedoudousTout semble avoir été dit sur les doudous, il faut donc trouver des domaines à explorer. Julien Béziat réussit ce pari en partant d’un point de vue adulte : le doudou est souvent un objet répugnant et peu hygiénique. Alors, gare au mange-doudous qui l’avale : il passera par toutes les couleurs avant de mourir dans d’atroces souffrances. Voilà le point de vue enfantin conforté : c’est sa « saleté » qui fait sa force.

Cette fable est racontée sous la forme d’un combat où, en l’absence de l’enfant-narrateur (c’est Berk le doudou canard qui le lui a raconté), le monstre blême défait tous les autres doudous, tigres, éléphants, super héros…, les « faux », ceux qui seront lavés à la fin de l’histoire, et est défait par Berk au nom évocateur. Toute l’action se passe dans le cadre d’une chambre d’enfants dont on explore tous les recoins (les doudous apeurés se cachent, il faut les trouver, notamment dans la bibliothèque où l’on trouve un hommage au regretté Mario Ramos). Onomatopées, explosions, accumulations, tout est mis en œuvre pour donner à ce combat, dans lequel c’est le plus petit et le plus méprisé qui gagne, une dimension héroïque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.