Drôles de locataires dans l’alphabet

Drôles de locataires dans l’alphabet
Bernard Villiot – Illustrations de Rémi Saillard
L’élan vert 2018

Le parti pris des lettres et le compte tenu des mots

Par Michel Driol

De A à Z, voici un abécédaire poétique et ludique. Chaque page est consacrée à une lettre, illustrée par une phrase la célébrant. Cette phrase ne se contente pas d’être saturée par la lettre vedette : elle la met en scène dans une petite histoire avec humour et intelligence, souvent à partir de deux mots voisins que cette lettre a le pouvoir de rapprocher.

En voici deux exemples :

D’une pirouette un P s’échappa pour déguiser une poule en poulPe

Dans une cOur, un O s’éprit d’un E. Ainsi commença leur histoire de cŒur.

Cette exploration ludique de la langue et de l’écriture remotive, d’une certaine façon, l’arbitraire du signe, en rapprochant des mots que rien ne permettait de lier, si ce n’est leur orthographe. Même les signes diacritiques comme les accents ou la cédille ont leur rôle à jouer. Le tout est fait avec beaucoup d’humour, souligné encore par les illustrations qui personnifient les lettres, qui deviennent ainsi des personnages  sympathiques, cocasses ou pittoresques. Ainsi le K devient un karateka et le F un facteur… cheval ! Ce jeu avec les mots et les lettres s’adresse particulièrement à des enfants qui font leur première découverte du monde de l’écrit, les invitant à trouver d’autres liaisons possibles entre des mots dont les signifiants écrits sont proches, et les signifiés éloignés, pour produire ainsi des rapprochements sémantiques créatifs. C’est une des grandes dimensions de la poésie qui est  ici mise en œuvre, qui invite à explorer avec subtilité l’univers du langage, à le questionner à tous les niveaux pour jouer sur les équivoques ou les ambiguïtés.

Un abécédaire bien plus complexe qu’il n’y parait au premier abord qui invite à une exploration poétique de l’univers orthographique des mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.