ABC du mot image

ABC du mot image
Jean Alexxandrini
(Les Grandes Personnes) 2024

Le mot est la chose

Par Michel Driol

C’est un abécédaire d’un genre particulier que propose Jean Alexandrini, à la fois typographe, écrivain et illustrateur. D’Architecture à Zigoto, en passant par Hélicoptère et Navire, les mots s’affichent en pleine page, les lettres du mot se mêlant à d’autres éléments graphiques pour représenter la chose. Le tout est en noir et blanc, de façon à laisser aux enfants le soin de colorier le dessin.

C’est un livre à contempler, plein d’inventivité et d’imagination, de précision aussi dans la façon de représenter les choses. Il faut regarder dans le détail comment les lettres s’inscrivent dans l’objet, et comment des détails s’inscrivent dans les vides des lettres. Si certains sont faciles à identifier, d’autre demanderont un peu plus de connaissances du lexique, de perspicacité dans la lecture (de haut en bas, les lettres emmêlées…), on s’aidera du mot dont on a l’initiale et le nombre de lettres, et, au pire, on ira chercher la solution en dernière page. L’ouvrage donne à voir une certaine poésie graphique qui met les mots à l’honneur, à travers des gravures qui ont un certain côté rétro. L’appareil photo date d’avant le numérique, on imagine les chromes de l’auto à trois roues, le garage et sa station-service évoquent les jouets d’autrefois… Ce voyage à travers les mots est aussi un voyage à travers les moyens de transport, un voyage où l’on côtoie des animaux réels ou imaginaires, et de drôles de personnages.

Un livre dans lequel les mots sont presque traités comme des idéogrammes complexes pour mieux les donner à voir.

 

Dans les poches de l’astronaute, du plombier, de l’apiculteur et des autres métiers…

Dans les poches de l’astronaute, du plombier, de l’apiculteur et des autres métiers…
isabelle Simler
Éditions courtes et longues, 2023

C’est à qui ?

Par Anne-Marie Mercier

Après avoir exploré les poches des personnages de fiction, Isabelle Simler nous propose un jeu du même type : il s’agit d’observer une double page sur laquelle, sur fond blanc apparaissent plusieurs objets. Ils sont représentés de manière réaliste, juxtaposés sans ordre apparent. Parfois il est facile de deviner à qui ils appartiennent ; certains métiers sont familiers aux enfants : chirurgienne, instituteur, apicultrice, policière… (on voit que l’auteure a songé à féminiser de nombreux noms, même si quasi rien dans les images ne suggère le genre du ou de la professionnel/le). D’autres sont moins connus (roboticienne, agent immobilier, océanologue…) ou moins faciles à deviner : pour le luthier, des objets et outils étranges, pour le chef d’orchestre, juste une baguette.
Les traits crayonnés laissent parfois la place à des représentations proches de l’hyperréalisme. C’est joli comme un trompe l’œil de collection d’objets (le musée de Lille en a un bel exemple, de Boilly, de la fin du 19e s., un autre du 17e s., de Le Motte, se trouve dans dans celui de Saint-Omer.
Tout cela présente une grande et belle variété de couleurs et de formes ; et que de jolis mots inconnus à découvrir dans la liste des outils !

Le Coffre à joujoux

Le Coffre à joujoux
Adèle Massard
Les Grandes Personnes, 2023

« Cherche et trouve » d’aventure en aventure

Par Edith Pompidou-Séjournée

Cet album au format géant cartonné et sans texte, sauf une notice sous forme de rabat sur la première de couverture, ainsi que des illustrations enfantines et colorées faites de papiers découpés peut, dans un premier temps, laisser penser qu’il s’adresse aux plus petits et pourtant…
Son format oblong donne vie à un large espace intérieur avec des scènes incroyables qui s’étendent sur la double page et qui fourmillent de détails plus surprenants les uns que les autres. À chaque nouveau décor correspond une nouvelle aventure.
Le lecteur voyage ainsi d’une fête foraine à une salle de jeux pour mieux se perdre dans les fonds marins et visiter le ciel, de jour comme de nuit. Il devra retrouver à la manière d’un « cherche et trouve » les 15 personnages décrits dans la notice. Si ces derniers appartiennent tous au monde de l’enfance, ils n’ont rien de commun. Par exemple, le doudou est grognon, la souris gloutonne, le pirate est une fille qui s’appelle Pierrette, Guy le cowboy chevauche une licorne, le robot est malchanceux, la poupée aventurière et l’ours narcoleptique. Les indices donnés sur le caractère et la vie de chacun aideront à les retrouver mais permettront aussi de mieux s’inventer des histoires à leur propos, au fil des pages. Les destins de certains se croiseront pour partager une montgolfière, un sous-marin ou une diligence ; s’entraider comme la pirate qui pousse le fauteuil du robot malchanceux après l’attaque d’un requin. D’autres rencontreront aussi de nouveaux personnages et évolueront tout au long du livre comme les frères Bali et Balo qui se font suivre puis kidnapper, transportés par un extraterrestre avec sa soucoupe volante, celui-ci tentera ensuite de les faire cuire pour les manger sur sa planète.
Il ne s’agit donc pas d’un « cherche et trouve » classique, les scènes sont loufoques et stimulent l’imagination avec de multiples clins d’œil qui s’adressent à un large public. Des plus petits aux plus grands : à lire et à relire, seul ou à plusieurs, pour vivre de nouvelles aventures à chaque lecture.