Soldat Peaceful

Soldat Peaceful
Michael Morpurgo

Gallimard jeunesse (« folio-juinior), 2010

Grand poche

Par Anne-Marie Mercier

Soldat Peaceful .gifMichael Morpurgo est revenu plusieurs fois sur la première guerre mondiale. Ici, le roman se clôt avec l’exécution d’un jeune homme pour mutinerie, tandis que son jeune frère, le narrateur, se prépare à partir pour la Somme où tant de soldats anglais, irlandais ou issus du Commonwealth sont morts. Ce portrait de la vie des soldats est, comme dans ses précédents livres, très réussi, sensible et précis. C’est une leçon d’histoire humaine.

Mais la première moitié du livre est une autre histoire, elle aussi parfaitement convaincante. La vie de la famille des deux garçons, cernée de tous côtés par la pauvreté et le malheur est aussi pleine de beaux moments et de tendresse. Les pages sur le frère demeuré, Big Joe, sont touchantes. Le tableau de la rivalité des deux frères, amoureux de la même femme, et des conditions de leur engagement puis de leur départ pour la France rend un son très romanesque et juste à la fois. C’est une très belle fiction qui prend le lecteur, sans lui « raconter d’histoires » sur les réalités de la guerre et de la vie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *