Frankenstein

Frankenstein
Fabrice Melquiot
L’arche (Am Stram Gram), 2012

Fankenstein on the beach

Par Anne-Marie Mercier

Frankenstein Fabrice Melquiot« Il ne faut pas naître près des lacs
Les lacs sont dangereux
Il y a des malheurs au fond des eaux blanches
Avec les remords et les cailloux
Je le sais »

Mary Shelley crée le personnage de Frankenstein au bord du lac Léman, en 1816. Dans la pièce de « théâtre musical », on la voit faire émerger par ses évocations les ambiances, les lieux et les personnages. Incarnant plusieurs rôles, elle donne la réplique à Frankenstein, tandis que la parole est également donnée au monstre, nommé Beurk et incarné par une marionnette.

Complainte du mal aimé Beurk, dialogues entre Frankenstein et son ami à qui il confesse son crime, entre Frankenstein et sa fiancée qui mourra comme l’ami sous les coups vengeurs de la créature, commentaires de Mary sur son histoire, les voix se croisent et créent un chant d’une extrême mélancolie entrecoupé de rires. Sur ce fond sombre, l’exaltation de la création et la puissance de l’imaginaire mènent le jeu. Le texte est superbe, d’une grande poésie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *