L’amour au-delà de la mort

L’amour au-delà de la mort 
Care Santos

Traduction (de l’espagnol) par  Nathalie Nédélec-Courtès
Seuil, 2010

 « L’éternité c’est long, surtout vers la fin » (Woody Allen, à moins que ce ne soit Kafka)

 par Christine Moulin

amour mort.jpgBel, l’héroïne, meurt dans un accident de montagnes russes. Mais elle ne se résigne pas à quitter le monde des vivants, pour des raisons que nous ne dévoilerons pas ici, et erre, invisible (sauf pour l’œil acéré d’une médium), principalement entre l’appartement de ses parents et l’hôpital, où gît l’amour de sa vie, victime du même accident.

Une fois admis ce détail, Bel est morte, on s’ennuie ferme, pendant toute la première partie du roman : elle ne peut pas faire grand-chose, ce qui rend ses pérégrinations assez répétitives. L’intrigue se devine facilement et même quand les choses prennent vie, si l’on peut dire, ce n’est qu’un roman policier vite éventé.

Quand on aborde les sphères de l’analyse psychologique, on échoue très vite sur l’écueil du lieu commun : « Les bons souvenirs qu’une personne laisse dans l’esprit d’une autre sont le plus beau cadeau qu’elle puisse lui faire ». On a parfois l’impression d’assister à une application malhabile de conseils d’ateliers d’écriture américains (« Pensez aux détails qui font vrai ! ») quand on lit des développements aussi palpitants que celui-ci : «Elle n’a rien de cassé, mais ses ligaments ont été malmenés par les barreaux de fer. C’est pourquoi le médecin a cru bon de lui plâtrer le pied pendant une semaine. Elle peut le poser, mais sans trop forcer. On lui a prêté une béquille qu’elle tient avec son bras valide. Heureusement que le pied blessé est le gauche. Si elle s’était blessée au droit, elle n’aurait pu utiliser la béquille » (et croyez-le, cela ne joue aucun rôle dans la suite).

Bien sûr, il y a quelques passages plus réussis, comme le montage alterné qui présente le réveil de tous les personnages. Mais deux pages dans un roman de 427, c’est peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *