La Chute d’Ernest

La Chute d’Ernest
Gabrielle Vincent
Casterman, 2015

Fête manquée/ fête reconstruite

Par Anne-Marie Mercier

Pour aller à uLa Chute d’Ernestn mariage (celui de Jérôme), on se fait beau, on achète des fleurs… on part tout fiers. Et quand une chute malencontreuse abîme les habits, le museau, le bouquet, la fête est perdue. Que faire ?

Les héros de Gabrielle Vincent sont comme toujours des modèles d’adaptation et font, après un temps de consternation contre mauvaise fortune bon cœur, l’un (ici Célestine) soutenant l’autre. En transposant la fête chez eux, ils montrent comment réagir « quand on est fâché et qu’on boude » : une fête remplace l’autre ! Comme une belle réédition permet à un album, publié il y a plus de 20 ans (1994) de revivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.