Papoulpe

Papoulpe
Emile jadoul
L’école des loisirs (Pastel), 2021

Super papa

Par Anne-Marie Mercier

Le poulpe est à la mode : on apprend des choses merveilleuses sur le nombre de ses cerveaux (9, dit-on), en plus de ses tentacules, ou plutôt « bras » (8) et il fait des jaloux. Emile Jadoul a propulsé un papa dans cette condition et remplit ainsi le rêve de nombreuses personnes multitâches qui aimeraient avoir plus que deux bras (et qu’un cerveau sans doute).
À peine sorti du bureau, Papoulpe va chercher ses enfants (3) à l’école, il leur fait prendre un bain (« encore ! » disent-ils, grognons), il les fait diner et abandonner leur tablette, doudou, etc. pour cela. Il prend lui-même son bain, non sans être dérangé plusieurs fois, et les envoie au lit. Enfin, il accepte de raconter une histoire malgré son épuisement, et de répondre à une énième question (« tu nous aime aussi très fort ? »), tout cela avec amour.
C’est donc une soirée ordinaire de « parent isolé » qui est décrite : pas besoin d’être un poulpe, mais il faut de l’amour, de l’énergie et de la patience. Tout le monde le reconnaitra avec ses 8 bras et son sourire craquant : cadeau idéal à offrir pour la fête des pères ?
Tout cela est conté avec l’art d’Emile Jadoul, l’auteur de Calin expres (un papa pressé), un bisou tout là-haut (un gand papa), Les Mains de papa, etc (voir les présentations sur le site de l’éditeur) : dessin sobre, expressions vraies, belles histoires du quotidien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.