Les recettes du chef, Histoires des Jean-Quelque-Chose

Les recettes du chef, histoires de Jean-Quelque-Chose,
Jean-Philippe Arrou-Vignod, François Avril (Ill)
Gallimard jeunesse, 2022

 

Histoires drôles et recettes pour les écrire

 

Maryse Vuillermet

 

 

 

Ce petit livre repose sur une idée très originale : c’est l’histoire des Jean-Quelque Chose, six enfants qui s’appellent tous Jean. Les parents, pour simplifier, les appellent Jean-A, Jean-B, etc. Le narrateur est Jean-B, il nous raconte qu’à Cherbourg, l’année de son CM2, le maître lui a confié qu’un Grand Prix de l’écrivain en herbe allait se dérouler et qu’ayant remarqué ses talents en écriture, il lui conseillait d’y participer.   Avec l’aide de son père qui lui a montré comment utiliser une machine à écrire, Jean-B a réussi à raconter son histoire et à gagner le concours.

Mais le plus difficile pour lui a été de « vivre le succès », car il s’était inspiré de sa propre famille et ne l’avait pas présentée sous son meilleur jour. Grâce à l’humour et aux dialogues, son histoire a finalement convaincu ses frères et ses parents de son talent et tous ont été flattés d’être devenus des héros de fiction. Jean-B continue à nous raconter sa vie, les dimanches au restaurant, la visite chez le coiffeur, chez le dentiste, c’est drôle et enlevé.

A la fin de chaque chapitre, on trouve une rubrique A toi de raconter ! Ecris la suite de cette histoire ! Les frères Jean-B se lancent dans la construction d’un bonhomme de neige géant, forcément, ça dégénère. Ou bien En t’inspirant du chapitre que tu viens de lire, raconte une visite que tu as faite chez le dentiste, ta mission faire rire le lecteur !

Ces rubriques A toi de raconter ! sont suivies d’une rubrique Les conseils de Jean-B  où de façon très pragmatique et en même temps très professionnelle, Jean-B explique aux jeunes écrivains les ficelles de l’écriture, par exemple, « Quand tu écris un dialogue, utilise ses petits tic de langage, ils aident à identifier le personnage qui parle et il dévoile un peu de son caractère et puis la répétition forme comme un refrain que le lecteur aura plaisir à retrouver, monsieur Martel qui est sévère mais juste appelle ça le comique de répétition. » ou bien « pas facile de raconter une histoire, même une histoire qui nous est arrivée sans se perdre dans les détails, le mieux, c’est de faire un plan, commence par séparer les principaux moments de ton histoire, tu peux même leur donner un titre, comme s’il s’agissait de chapitres différents. »

On a donc dans le même livre, une suite d’histoires truculentes de Jean-B, une série de consignes d’écriture qui permettent à un écrivain en herbe de se lancer dans le récit avec ses propres aventures, ses propres anecdotes et une série de conseils d’écrivain à un autre écrivain.  Ajoutées à cela, des illustrations de François Avril aussi drôles que le texte, et vous obtenez un délicieux et inclassable petit livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.