Guenon, Pierre-Antoine Brossaud

 

 

Guenon
Pierre-Antoine Brossaud
Rouergue, 2019

Harcèlement

Maryse Vuillermet

Guenon, c’est comme ça que tous les garçons et les filles du collège appellent Manon, parce qu’elle est grosse, qu’elle cache son corps, et qu’elle est très timide.
Elle est harcelée de vive voix et sur les réseaux sociaux ; mais bien sûr, elle ne dit surtout rien à ses parents ni à ses professeurs, ce serait pire, elle développe toutes sortes de techniques d’évitement et n’aspire qu’à la fin des cours.
Un jour, elle rencontre Amaury, un ado déscolarisé. Avec lui, elle vit une parenthèse de paix et d’échanges sympas.
Et même un émoi amoureux.
Ce roman excelle à décortiquer, par la voix de Manon, la terreur des autres, la solitude des ados différents, la violence des rapports entre jeunes au collège et puis la naissance du désir.
Mais pour moi, l’auteur a raté la fin.

 

C’en est trop Herman Hesse

C’en est trop, Poèmes 1892-1962
Herman Hesse, Edition bilingue Allemand Français, Trad. François Mathieu
Editions Bruno Doucey, 2019

Une poésie intemporelle

Maryse Vuillermet

Herman Hesse, auteur révolté,  connu pour ses positions pacifistes a écrit des romans qui l’ont rendu célèbre comme Le loup des steppes et il a obtenu le Nobel En 46.
Or, ce qu’on sait moins, c’est qu’il a écrit toute sa vie de la poésie. Et c’est très heureux que les éditions Bruno Doucey nous proposent une édition bilingue des poèmes d’une vie ” soixante-dix ans d’écriture, des emportements de la jeunesse aux chants du crépuscule. ”
Ces poèmes sont très accessibles, ils décrivent le quotidien, ses joies, ses peines, ses révoltes, ses amours dans un langage poétique universel. Certains de ces poèmes sont de purs cris de révolte et des condensés d’émotion dans lesquels les jeunes se reconnaîtront.

« Je jette mes vieux bâtons de randonnée
Dans l’herbe mouillée
C’est à crever, j’en ai les larmes aux yeux
De nouveau, il faut que je parte
(…)
Je crache en silence dans un buisson
Vous tous qu’il faut servir, c’en est trop,
Ministres, excellences, généraux
Que le diable vous emporte ! »

même pas en rêve Vivien Bessières

même pas en rêve
Vivien Bessières
Rouergue, doado, 2019

Qui a dit que l’adolescence était le plus bel âge de la vie ?

Maryse Vuillermet

Pour Tim, adolescent, rien n’est facile et rien ne lui est épargné. Trop gros puis anorexique, timide, et rêveur, il est vite la proie et la victime des très méchants de l’internat.
Brimades, insultes, harcèlement, quand il croit apercevoir une lueur d’espoir sous la forme d’un petit mot de sa voisine de table, c’est encore pire, et il s’enfonce, il ne résiste plus, il subit.
Mais dans sa chambre, il y a Louis, le contraire de Tim, beau, fort, riche, impressionnant et Louis le défend, le protège et ils deviennent amis. Ensemble, ils sortent, se droguent, se battent…
Jusqu’au jour où Louis couche avec celle que Tim aime.
La trahison le fait replonger dans l’enfer, car,  sans protecteur, il touche le fond…
Mais Louis, le beau Louis a un secret, ou un problème, et si sa froideur n’était pas normale ?
On ne s’ennuie pas une seconde, les événements se succèdent à un rythme soutenu, mais c’est le thème de l’amitié qui rend ces personnages et cette histoire très attachants.
Un roman cru et réaliste pour ados avertis.

Mais qui a craché sur la maison du hérisson?

Mais qui a craché sur la maison du hérisson ?
Dedieu
Saltimbanque éditions, 2019

Un polar entomologique pour enfants

Par Maryse Vuillermet

Ce petit livre est une curiosité, et le premier ouvrage d’une série d’enquêtes. Trois héros, la fourmi 7707, Cruchod l’escargot et madame chouette « qui sait tout sur tout » mènent l’enquête. Qui a craché tout près de la maison du hérisson ? Et ce n’est pas la première fois !
Alors nos enquêteurs interrogent tous les voisins.
A la fin de l’ouvrage, la réponse sera imparable et instructive.
Les dessins en noir, rouge et roses simples et puissants sont très drôles, une réussite !

Dis-moi ma vie Pierre Seghers

Dis-moi ma vie 
Pierre Seghers
Editions Bruno Doucey, coll. Résistances, 2019

Un bilan en images fiévreuses

Par Maryse Vuillermet

Bruno Doucey décide de republier un court recueil du fondateur des fameuses éditions  Poètes d’aujourd’hui.
Ces pages sont un bilan, un travail d’introspection qu’adresse le poète, dans un dédoublement onirique,  à sa propre vie. Il  y retrace,  à travers des images somptueuses,  une vie dévouée à la poésie et aux poètes mais aussi une vie de découvertes et d’émerveillements.

 

« Dis-moi, ma vie, t’aurais-je traversée en songe comme un nuage
Survolé de haut, toujours trop pressé pour te voir
Ou bien toi-même aurais-tu dérivé comme ces îles imaginaires
Ces Orénoques arrachées avec leurs arbres pleins d’oiseaux ?

Nous sommes-nous jamais rencontrés ? Dis-moi, ma vie
T’ai-je rêvée de temps en temps, t’ai-je tenue dans mes mains d’homme
A travers les saisons qui nous regardaient passer, toi et moi »

« Nous buvions le vin dans de grands verres
Embués, jamais vides, notre vin permanent
Et, dans nos mains, d’autres poitrines
Se laissaient caresser pour éblouir le vent. »

Par la fenêtre, Emma Robert

Par la fenêtre
Emma Robert, Baptistine Mésange (Ill)
Dyozol, 2018.

Rêverie par la fenêtre

Par Maryse Vuillermet

Un enfant raconte tout ce qu’il voit par la fenêtre.
Le monde d’abord, les montagnes, les oiseaux, le jardin, puis la rêverie l’emmène plus loin, il voit défiler les saisons puis part vers des gens et des mondes inconnus.
Et puis, « des milliers de rêves fleurissent».
C’est un univers très doux et poétique tant par le texte que par l’illustration de Baptistine Mésange

Ce soir, je le fais, ce soir, je le quitte

Ce soir, je le fais, ce soir, je le quitte
Cathy Ytak
Rouergue, doado 2019

Une soirée pas comme les autres !

Maryse Vuillermet

 

Un titre accrocheur et double mais une exploration sensible et juste des tourments de l’adolescence.
La disposition des deux textes en recto-verso permet de suivre l’un,  Simon qui pense qu’il va faire l’amour pour la première fois avec Maline et l’autre,  Emma;  qui,  elle,  fait l’amour depuis quelques mois avec Loïc mais veut le quitter.
Et la même soirée est racontée alternativement par les deux jeunes, et bien entendu elle va réserver des surprises, les corps ont parfois leurs mots à dire.
C’est un monde adolescent assez rude, qui malgré ses airs de fête et d’amours assez libres noie dans l’alcool ses peines et ses désillusions. La fin est ambigüe et un peu inquiétante.

Colère d’amour, Ahmed Kalouaz

Colère d’amour
Ahmed Kalouaz
Rouergue 2019.

Aimer et détester à la fois

Par Maryse Vuillermet

Sa mère est partie, a quitté mari et enfant et Chloé n’arrive ni à l’accepter, ni à lui pardonner d’avoir brisé la famille. Elle refuse de la voir depuis dix mois.
Les points de vue de la mère et de la fille alternent et on comprend chacune, on comprend qu’on peut aimer et détester, aimer et ne pas céder. L’été, la mère part en randonnée, et la fille chez ses grands-parents mais le hasard fera peut être dévier le cours des choses.
Ce roman, dans sa justesse, fera certainement écho chez tous les enfants de parents divorcés et la difficulté du sujet n’enlève en rien la force poétique d’une prose irriguée d’images puissantes.

La Bible, Nouvelle traduction, texte intégral

La bible, Nouvelle traduction, Edition intégrale
François Bon, Frédéric Boyer, Olivier Cadiot, Emmanuel Carrère, Florence Delay, Jean Echenoz, Marie Ndiaye, Valère Novarina, Jacques Roubaud…
Bayard 2018, 2001 pour la première édition.

« Rendre le texte biblique de façon à la fois exacte et littéraire »

Par Maryse Vuillermet

Cette nouvelle traduction a pour but d’ « échapper aux lourdeurs convenues d’une langue érudite, d’un français académique,  d’être plus sensible aux jeux du langage » dit dans la préface Pierre Gibert. Claudel en 36 se plaignait déjà que « Malheureusement, les bibles de langue française ne nous donnent que des transcriptions pauvres et plates, sans résonnance et poésie. »
Il s’agit aussi de restituer la dimension orale du texte et sa diversité, étant entendu que la bible est une somme de livres qui a traversé différentes civilisations et qui a puisé aux différents genres littéraires.
« Il ya du roman, dans la bible, du théâtre, des énigmes, des élégies, des chants d’amour et de détresse. »

Plusieurs dizaines de traducteurs et d’exégètes, vingt écrivains et vingt sept exégètes ont donc accepté de participer au travail et chaque livre est l’œuvre d’un exégète et d’un traducteur. On note parmi les traducteurs les grands noms de la littérature contemporaine.
Et le résultat est parfois surprenant mais donne à la langue une puissance et une force jusqu’alors noyées dans l’académisme et la mièvrerie.

Ah, ça…j’y avais pas pensé!

Ah, ça…j’y avais pas pensé!
Ludovic Souliman, Ill Bruna Assis Brasil
Utopique 2018,

Une fable contemporaine sur la solidarité

Par Maryse Vuillermet

Une très jolie fable qui illustre la nécessaire solidarité dans un monde cupide, dur aux vieux, aux sans abris, aux orphelins, aux animaux.
Un vieux monsieur perd sa maison mais dans sa fuite, il va aider un grillon sans foyer, une poupée de chiffon, une petite fille seule, un géant sans abri et ensemble, ils vont trouver l’entraide et la chaleur d’une maison commune.
L’auteur est un conteur voyageur breton et on retrouve parfois avec bonheur les répétitions et les techniques du conte mais adaptées à notre époque. Les illustrations à base de collages de Bruna Assis Brasil donnent également au livre une touche très contemporaine et joyeuse.