Nuit tatouée (La peau des rêves, 1)

Nuit tatouée (La peau des rêves, 1)
Charlotte Bousquet

L’archipel (Galapagos), 2011

Une série B post-apocalyptique

par Anne-Marie Mercier

Nuit tatouée Charlotte Bousquet.gif Dans un Paris post-apocalyptique, un groupe d’humains tente de conserver son territoire et la vie contre d’autres humains, des mutants, des hybrides. Les combats, poursuites et complots dans une ville en ruine crépusculaire, la jalousie et la trahison donnent à ce roman un certain rythme, mais on se lasse tant celui-ci relève du procédé.
L’héroïne, Cléo, est une enfant trouvée élevé dans la haine des « Chimères », humains ailés qui auraient tué ses parents. Elle découvre que la vérité est plus complexe, et le lecteur devine facilement la suite : toute l’intrigue est un tissu de clichés. L’invraisemblance des situations (digne des romans populaires), la platitude des dialogues et le peu d’épaisseur psychologique des personnages font que ce texte est davantage un scénario de film de série B ou d’un film « de genre » qu’une création à laquelle on pourrait croire. Malgré sa brièveté, le récit cadre qui structure l’histoire de Cléo est beaucoup plusintéressant : c’est celui-ci que l’on pourrait éventuellement vouloir suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.