Ava préfère l’amour

Ava préfère l’amour
Maïté Bernard
Syros, 2014

Et de quatre !

Par Christine Moulin

ava-prefere-l-amour-432957-250-400Nous avions déjà suivi les aventures d’Ava dans son périple à travers l’Archipel de la Manche. Dans ce quatrième volume de la série, cap sur Aurigny! On retrouve les ingrédients habituels: le cadre, brièvement décrit mais de façon assez évocatrice pour que le parfum de la mer arrive jusqu’à nous, la peinture de la société des fantômes, avec ses personnalités bien campées, ses drames et ses rivalités et surtout, l’analyse du caractère d’Ava, timide, pleine de scrupules, généreuse. Elle évolue doucement, au fil des tomes, grandit, s’émancipe (jusqu’à faire des « bêtises » en forme de fugue), tombe amoureuse de jeunes gens aussi beaux que gentils, mais malheureusement, un peu déboussolés par ses attitudes parfois déroutantes. Comme à l’ordinaire, elle se retrouve confrontée à toutes sortes de situations surprenantes et dangereuses et s’en sort avec brio, tout en se disant qu’elle est nulle! L’intrigue, d’ailleurs, plus linéaire que dans les tomes précédents, y gagne en clarté et en suspens.

Pourtant, cette fois, la « recette » semble moins réussie, ou elle est plus visible, justement: comme dans le tome III, c’est un secret qui constitue le coeur de l’action, un secret qui concerne la mère d’Ava, cette fois. Bien sûr, on comprend bien que c’est là la richesse de ces histoires, toutes fondées sur l’idée qu’il faut pour avancer, clarifier le passé pour qu’il cesse de nous hanter: les fantômes qu’il s’agit de « consoler » en sont les vivants (si j’ose dire…) symboles. Cela dit, on se demande quand même pourquoi tout d’un coup, le projecteur est braqué sur la mère d’Ava, alors qu’elle était jusqu’alors un personnage dans l’ombre, plutôt secondaire. Pour le cinquième tome, est-ce que ce sera son père qui tiendra la vedette?

Tout cela pour dire qu’on attend quand même avec intérêt ce cinquième volume, surtout qu’il est arrivé quelque chose à un personnage important et attachant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *