Vert secret

Vert secret
Max Ducos
Sarbacane, 2011

Jeu de piste dans un jardin français

Par Anne-Marie Mercier

Max Ducos qui s’est fait une spécialité dans les albums ayant une architecture remarquable comme toile de fond (voir l’article récent sur Le Royaume de minuit)  a joué parfois avec le monde naturel. Ici, entre Jeu de piste à Volubilis et Le Mystère de la grande dune il y a un peu des deux domaines : c’est le jardin d’un château qui sert de décor, ses serres, labyrinthes, parterres, fontaines, pièces d’eau…

Deux enfants le parcourent, à la recherche d’un trésor. Flora est une jeune visiteuse que sa grand-mère a laissée seule un instant pour se reposer, Paolo est le fils du jardiner. Les relations d’abord tendues entre eux s’apaisent, et ils partent à la recherche du cadeau laissée par le comte de la Mirandole, constructeur du château à la belle qu’il courtisait et qui l’a dédaigné.

La quête leur fait parcourir tout le jardin (on a une carte pour suivre leurs déplacements), vivre de petites aventures, se faire peur et rire, jusqu’au moment où, d’indice en indice (c’est aussi un jeu de piste), ils découvrent le secret du comte, un belle surprise pour chacun, y compris le lecteur.

Tout est dans des tons de vert et de bleu, les ombres sont belles, la chaleur palpable, on se rafraichit au spectacle des eaux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *