Théo et Élisa à la poursuite de la grande baignoire blanche

Théo et Élisa à la poursuite de la grande baignoire blanche
Pascal Prévot
Rouergue, 2018

Moby Dick ? Et zou !

Par Anne-Marie Mercier

On avait beaucoup aimé la première aventure de Théo et Élisa, chasseurs de baignoires, celle-ci est tout aussi délirante, et peut-être plus, car elle maintient la même impression extraordinaire tout en étant une reprise des surprises du premier.

Un prologue montre les héros à la recherche d’un robinet en fuite (la jungle, milieu humide comme on le sait est un refuge parfait pour les robinets rebelles). Ce robinet n’est autre que celui de la source du Nil, on imagine le désastre.   Le dialogue entre Élisa et son père donne une idée de la logique imparable de l’ensemble :

« C’est tout de même bizarre qu’un robinet soit la source du Nil, avait remarqué Élisa. J’avais lu que c’était un mélange de pluies et de lacs.
– C’est ce qu’on dit,. La vérité est plus simple et plus pratique, avait rétorqué mon père. Un problème ? Hop ! on ferme le robinet, et tout s’arrange. Ça se passait déjà comme ça dans l’Antiquité. On tourne le robinet et zou, c’était parti pour une nouvelle crue annuelle. »

Ces premières pages nous mettent dans l’ambiance pour partir avec les deux enfants et leur père à la recherche de la grande baignoire blanche, « l’aventure la plus terrible, la plus excitante » , non sans avoir au préalable revissé le robinet du Nil, pour traverser ensuite le lac Victoria, , l’Ouganda, le Soudan…

La suite est une réécriture de Moby Dick de Melville : le capitaine a une jambe en fonte et est obsédé par la baleine, pardon, la baignoire, qui est la cause de son infirmité ; il déborde d’ « énergie intérieure » à tel point que ses œufs brûlent dans son assiette.

Aventures, loufoqueries, rencontre d’une momie (plutôt sympathique et pleine de vie), rebondissements multiples au propre comme au figuré, tout est à l’avenant dans un rythme endiablé, pour un plaisir parfait.

 

Par Anne-Marie Mercier

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *