Compte avec moi

Compte avec moi
Philippe-Henri Turin,
Seuil, 2011

 Conter ou compter ?

par Christine Moulin

charles.jpg Revoilà Charles, l’adorable dragon. Il nous est revenu grâce à un album à compter, conçu sous forme d’un accordéon dont les deux faces peuvent s’explorer (c’est le principe de la collection « Clac book », nom qui va faire frémir les adversaires de l’invasion anglaise…). Sur une face, Charles compte jusqu’à 10, comme le veut le genre ; sur l’autre, on retrouve les éléments dénombrés dans un « tableau » d’ensemble.

Charles a toujours la même bonne « bouille ». Mais il est toujours aussi ambigu : est-il vraiment très judicieux de présenter le fait de n’avoir « que » huit doigts (quatre à chaque patte) comme une catastrophe ? Compter, c’est alors, enfin, être conforme à la norme…

Allez, ne « chipotons » pas : souhaitons simplement que Charles ne devienne pas un produit qui se vende sur T-shirt, trousse, gomme ou autres gadgets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *