L’effaceur de couleurs

L’effaceur de couleurs
Guy Coda
Editions du Mont Jeunesse, 2010

 Une fable shadockienne

par Christine Moulin

guy coda,editions du mont,fable,écologie,couleursAu début il y a une planète, Aïeaïeaïe. Comme elle s’est livrée sans frein aux excès de la consommation, elle est très vite menacée par un méchant nuage qui lui enlève ses couleurs. Ses dirigeants vont voir ceux de la planète Oulàlà, leur voisine. Mais celle-ci n’est pas « aideuse », c’est là son moindre défaut.

Je vous laisse découvrir la suite. Vous le voyez, le scénario n’est pas renversant. Mais les illustrations (des photos d’êtres étranges fabriqués en papier et en ferraille) sont surprenantes, le style assez enlevé, même si l’ironie est parfois un peu facile (« Heureusement, le Président des Douillets était un homme intelligent, sinon on ne l’aurait pas nommé président, c’est sûr ! »).

Bref, une initiation contemporaine au genre de la fable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.