L’heure des parents

L’heure des parents
Christian Bruel, Nicole Claveloux

Thierry Magnier, 2013

A la société réelle

Par Dominique Perrin

heureCe singulier album, réédité chez Thierry Magnier à titre de jeune classique des éditions Être « mises en sommeil » en 2011, s’ouvre sur le perron d’une classe, alors que s’effiloche « l’heure des parents ». Camille – lionceau de sexe indéterminé – semble s’assoupir en attendant les siens. C’est l’occasion de passer en revue, de double page en double page, sur le mode délestant de la rêverie, toute sortes de familles possibles, au gré d’un étonnant défilé de scènes collectives, assorties de prénoms, métiers et d’un sobre commentaire dans la veine enfantine.
Album fort et fin sur la diversité réelle des mœurs en matière de parentalité et de « noyau » familial, L’heure des parents s’offre à sa manière comme un « livre-jeu » qui ouvre aux jeunes lecteurs la possibilité de (s’)imaginer toutes sortes de configurations familiales, fantaisistes et conviviales, sous forme d’instantanés contenant autant de scénarios à construire (on se rappelle le beau titre de roman : D’autres vies que la mienne). Le jeu est aussi, bien sûr, de relire, avec entre autres en vue de retrouver une kyrielle de détails tous réunis dans une double page finale plus attendue que les précédentes, suivie du simple texte « Les parents de Camille s’appellent Papa et maman ».
On ne peut que fêter la réédition de ce pied de nez percutant et tranquille, d’hier et de demain, adressé par Christian Bruel et Nicole Claveloux à tous, y compris aux censeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *