Le cantique des elfes

Le cantique des elfes
Myriam Chirousse

Thierry Magnier, 2011

Y a-t-il un narrateur dans le roman ?

par Christine Moulin

cantique.jpgCréditons l’auteure d’avoir voulu brouiller les repères narratifs pour donner une idée de la désorientation des personnages. Peut-être, toutefois, en a-t-elle un peu trop fait…

Résumons: nous avons donc un premier chapitre en « tu » (la comparaison avec Contre Dieu, qui repose sur le même principe est cruelle…): « tu » étant Jessica, une adolescente de quatorze ans, rêveuse et romantique, qui préfère vivre, sous les traits de Lady Kerridwen, dans un château gothique sis dans les contrées virtuelles d’Ultramonde, plutôt que dans la plate réalité de son existence, pourtant douillette, au fond; nous avons aussi un deuxième chapitre écrit à la troisième personne, du point de vue d’Helena, l’amie de « tu », personnage moins facile à cerner puisqu’au début du roman, elle apparaît comme la copine sûre d’elle qui jette son dévolu sur le beau Sébastien Moret et arrive assez facilement à « sortir avec » lui tandis que par la suite, elle semble perdue au point de tomber dans les griffes d’une secte d’amazones, dans l’Ultramonde, qu’elle fréquente également ; nous avons un troisième chapitre sous forme d’un dialogue entre Lupus Negrus, l’elfe noir inquiétant qui a envoûté Lady Kerridwen, mais ce dialogue se déroule dans la vie réelle, puisque la « jonction » a eu lieu; enfin… bon, je n’en dirai pas plus; nous avons enfin un quatrième chapitre où Tom, un lycéen surdoué mais complètement déscolarisé, s’adresse à Jessica. Ouf…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *