Atlas du monde

Atlas du monde

Nick Crane (texte), David Lean (ill.)

Flammarion, 2013

Nouvel atlas, autre rapport au monde

Par Dominique Perrin

 

atlIl est en soi intéressant que l’auteur de ce nouvel atlas soit un grand voyageur, tandis que son illustrateur se donne plutôt comme un flâneur du monde des livres. Les vertus d’une telle mise en tension se confirment à la lecture des vingt cartes et du planisphère présentés ici. Leur ordre est tout d’abord digne d’intérêt : d’abord les océans – et d’abord le Pacifique – puis, pour les continents, d’abord l’Océanie, suivie des cinq Asie (sud-Est, Est, Nord et centre, Sud, Sud-Ouest). Le ton est donné : quoique forcément incomplète, c’est une vision de la complexité du monde, mais aussi de ses proportions réelles qui saute au frais visage de lecteurs définis comme ayant au moins 7 ans. Comme tout effort sérieux de saisie du réel, celui-ci est précédé d’une réflexion sur l’histoire de son objet – avec une introduction sur l’histoire de la planète – et sur l’histoire de son intellection – avec un chapitre intitulé « cartographier le monde ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.