Jonas Le requin mécanique

Jonas Le requin mécanique
Bernard Santini – Illustration de Paul Mager
Grasset Jeunesse 2014

Freaks mécaniques au cœur tendre

Par Michel Driol

jonas-1couvVieux robot rouillé allant de panne en panne, Jonas, le requin mécanique, n’effraye plus personne à Monsterland, parc d’attraction où le public vient jouer à se faire peur. Promis à la casse, il est sauvé par Krokzilla, qui l’emmène à l’océan, en y laissant sa propre vie. Jonas devient alors l’ami improbable d’un manchot. Tous les deux, ils échappent aux hommes qui tentent de capturer le requin, et réalisent le rêve le plus cher de Jonas, retrouver sa maman, grâce à la Fée bleue.

Clin d’œil aux Dents de la mer, ce roman se situe aussi dans la lignée de Pinocchio, en alliant le merveilleux et l’humour. Robots, animaux et humains sont des caricatures : comme chez Roald Dahl, les plus monstrueux physiquement ne sont ni les plus bêtes, ni les plus méchants. La naïveté et l’ingénuité du requin, qui découvre le monde réel et sa vraie cruauté permettent un regard décalé et amusant sur le monde qui nous entoure. Et, au fond, c’est l’amour et l’amitié qui vont permettre à ce grand sentimental en métal de connaitre une vraie naissance. Les illustrations de Paul Mager, dans un beau noir et blanc, accentuent encore le côté caricatural des personnages.

Un conte moderne, distrayant et drôle, qui sait aussi faire place à la tendresse et à l’émotion.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *