L’ogre, Margotte et la galette

L’ogre, Margotte et la galette
Catherine Tamain, Marjorie Béal,
âne bâté éditions, 2015

Une nouvelle Zéralda

Par Claire Damon

L’ogre, Margotte et la galetteSi vous n’en avez pas fait une overdose, je vous propose de reprendre encore un peu de galette avec ce charmant album.

Un ogre à la gloutonnerie sans limite s’apprête à dévorer Margotte. Celle-ci lui suggère de lui préparer plutôt une galette pour le goûter. L’ogre alléché et impatient devra pourtant passer par toutes les étapes de la confection – et de la cuisson ! – avant d’engloutir le délicieux goûter. Pour la fève, on garde le suspens… Un joli graphisme plein d’humour pour régaler nos yeux, avec en bonus la recette de la galette de Margotte font de la lecture de cet album un délicieux moment à partager, et à

 

Et la galette dans tout ça ?

Et la galette dans tout ça?
 Jean-Philippe Lemancel, Christophe Alline (ill.)
Didier Jeunesse, 2014

Encore un…

Par Christine Moulin

52188Voici encore un Petit Chaperon Rouge! Les quelques phrases qui ouvrent l’album et qui le concluent supposent d’ailleurs le conte connu et font d’un élément fort célèbre la vedette (comme l’indique le titre de l’album): « Le beurre dans la galette, la galette dans le panier, le panier dans la main du Chaperon ». Mais finalement, un instant mise en lumière, cette nouvelle héroïne devra attendre le dénouement pour jouer pleinement son rôle, sous la forme d’une galette des rois dont la fève échoit au chasseur, pour le plus grand bonheur de la grand-mère!

Le reste de l’histoire est « muet » et représenté à travers des illustrations surprenantes qui mêlent formes géométriques et éléments plus « mignons » (un lapin, qui assiste à presque toutes les scènes, accompagné parfois d’une grenouille, des fleurs, etc.). Certaines de ces illustrations nous font assister à toutes les scènes traditionnelles, en parvenant encore à nous effrayer: l’instant de la dévoration, en rouge et noir, fait son petit effet; la fumée en forme de tête de mort qui s’échappe de la cheminée de la maison de la grand-mère aussi… D’autres images ajoutent des éléments: on voit ainsi le Petit Chaperon Rouge et le loup se gaver de baies rouges ou sauter à la corde et l’on attend, tendu, que cette fausse complicité explose…

Une mise en abyme finale (« Le chasseur dans l’histoire ») et un commentaire métanarratif (« Et la galette dans tout ça? ») donnent à ce PCR (Petit Chaperon Rouge, n’est-ce pas ?) une légère saveur postmoderne. Sans que la lecture de ce conte n’en soit véritablement transformée, toutefois. Mais vivifiée, peut-être.

Petit beignet rond et doré

Petit beignet rond et doré
 Praline Gay-Para et Rémi Saillard
Didier Jeunesse, 2013

Une alternative à Roule Galette !

Par Christine Moulin

petit beignetLa grande star des maternelles, j’ai nommé la galette, est en passe d’être détrônée par… un tout petit beignet. C’est qu’il a des atouts de son côté! Il est très mignon, tout rond comme le titre l’indique, avec une jolie « bouille ». Comme son illustre aînée de Roule galette…, il s’enfuit pour ne pas être mangé et permet ainsi à un conte de randonnée de se développer selon la tradition, pour finir en conte des origines à la Edouard Manceau, en passant très près d’un récit de ruse  : après s’être enfui de chez le « p’tit garçon glouton », il échappe, assonances obligent, à toutes sortes d’animaux (le chaton maigrichon, le dindon fanfaron, le mouton marron, le cochon à la queue en… tire-bouchon) et finit… mal!

C’est d’ailleurs ce qui pourrait attrister le jeune lecteur qui se serait par trop attaché à notre héros. Le dessin, rehaussé de gros traits noirs, est à la fois amusant et lisible, sans se refuser des détails amusants destinés au lecteur moins pressé: la vache dansante du pack de lait, une chenille qui traverse la route et qu’on retrouvera en témoin de la fin de l’aventure, telle la coccinelle de Gotlib, ou encore un oiseau qui poursuit un ver de terre… Bref, voilà une variante moderne réussie d’un grand classique!

Pour voir comment ce grand classique est décliné dans les classes et comment cela se fait parfois sans l’accord des concepteurs, mais en toute innocence, voir le site materalbum…