Le Souffle de l’été

Le Souffle de l’été
Anne Cortey, Anaïs Massini
Grasset jeunesse, 2017

 Dans le monde de deux amis…

Par  Chantal Magne-Ville

C’est avec un grand plaisir que nous retrouvons Kimi et Shiro, deux lapins dont l’amitié délicate se déclinait au fil des saisons. Désormais, c’est au tout début des vacances d ‘été qu’ils poursuivent leurs jeux, mais ils ont bien grandi !  Ce sont des sentiments beaucoup plus forts qu’ils partagent au travers de quatre petites histoires de rien du tout. Leur complicité semble s’être approfondie, au point que souvent ils n’ont pas même besoin de se parler.
La mise en espace alterne les dessins et le texte en suggérant même des  scènes muettes, par exemple lors de la construction de châteaux de sable ou de jeux de cerfs volants.  Quand Kimi nage seule dans la mer, elle repense aux échanges qu’ils ont eus la veille avec Shiro, et elle peut imaginer la réalisation des rêves qu’il a évoqués.
Si les émotions sont suggérées avec beaucoup de pudeur, les couleurs très vives recréent cependant une atmosphère qui fait la part belle à la fantaisie. L’aquarelle est parfois renforcée par des crayonnés rapidement ébauchés, voire « bougés », qui insufflent une vibrante dynamique qui fait ressentir ce fameux souffle de l’été. Une lecture rafraîchissante, avec de très beaux sentiments, qui toutefois ne confinent jamais à la mièvrerie, grâce à la justesse des dialogues, qui miment avec justesse les tournures enfantines.

Un Eté crème glacée

Un Eté crème glacée
Peter Sís
Grasset jeunesse, 2015

« We all scream for ice cream » (J.Jarmush)

Par Anne-Marie Mercier

Uneté crème glacéeUn Eté crème glacée est un album tout frais, aux couleurs acidulées, composé autour d’une une lettre envoyée par un petit garçon à son grand-père. Il raconte ses vacances à la plage avec sa famille. Se voulant rassurant, il l’assure qu’il n’oublie pas de faire marcher son cerveau, travaille, revoit les opérations, explore, lit…

Chaque double page est une superposition cocasse de situations de jeux et de loisirs balnéaires et de questions d’apprentissages dans lesquelles des formes de cornet, de coupes et de pots de glace reviennent comme une obsession. Et le lecteur apprend, lui aussi, par la même occasion : l’histoire de l’invention des glaces, en Chine, il y a 2000 ans, sa transmission le long de la route de la soie jusqu’en Italie puis en France avec Catherine de Médicis, en Amérique avec Jefferson, Madison… L’invention du cornet par une belle coïncidence, puis du bâtonnet. Que de progrès accomplis par une humanité qui ne rêve pas ici de violence et de conquêtes !

notice des éditions Grasset :

Peter Sís, peintre, illustrateur, écrivain et cinéaste, a grandi à Prague où il a suivi les cours de l’Académie des Arts Appliqués. Après des études au Royal College of Art à Londres, il s’est installé aux États-Unis. De renommée internationale, il vit dans l’état de New York avec sa femme et leurs deux enfants. Ses albums ont reçu de nombreux prix, comme le prestigieux Prix Andersen récompensant l’ensemble de son ½uvre lors de la Foire de Bologne 2012, le Prix Sorcières pour Madlenka, la mention spéciale du Salon de Montreuil pour Les trois Clés d’or de Prague, le Grand Prix de la Foire de Bologne (catégorie non-fiction) pour L’Arbre de la vie, Charles Darwin, et Le Mur, mon enfance derrière le rideau de fer, a notamment reçu la prestigieuse médaille Caldecott aux États-Unis.s :