Ping Pong – Le livre des contraires

Ping Pong – Le livre des contraires
David A. Carter
Gallimard Jeunesse 2021

Pop-up en mouvement

Par Michel Driol

Gauche / droite, Gros / petit, en haut / en bas… ce sont sept contraires que cet album illustre. La technique est la même : grâce à un ingénieux système de pliage en accordéon, l’image s’anime et change quand on incline le livre de gauche à droite.

Les contraires proposés sont des classiques, mais nommés avec humour (riquiqui / géant) et déjà illustrés par la typographie choisie (disposition dans la page, couleurs, taille…). Ils permettent aussi de belles illustrations, surprenantes et originales (beaucoup / un peu). Les couleurs, pures et très vives, laissent une impression de joie et gaité.

Une belle création de David A. Carter, qui s’avère l’un des plus grands auteurs actuels de livres animés et de pop-ups inventifs.

Mon hippopotame

Mon hippopotame
Janik Coat
Autrement, 2012

 Variations sur un cétartiodactyle

Par Christine Moulin

41C+y35KRXL._SL500_AA300_On avait déjà admiré l’abédécaire de Janik Coat. Ici, le propos est inverse, en quelque sorte puisque le thème est constant (un hippopotame) et que la variété vient des mots qui lui sont associés, organisés par paire d’antonymes. Certains sont attendus: petit/grand, léger/lourd ou même gauche/droite. Mais dans ces cas-là, les dessins, si caractéristiques de la manière de l’auteur, surprennent et ravissent, pleins de ronde douceur et de gaieté (les petits yeux de l’animal semblent briller de malice et de gentillesse). Et surtout, il y a toutes les paires que l’on n’attend pas et qui permettent des trouvailles tactiles (doux/rugueux) ou graphiques: plein/vide, opaque/transparent, positif/négatif, carré/rond ou (hilarant) face/profil. Enfin, certains couples de mots invitent à la réflexion: absent/présent, libre/emprisonné, singulier/pluriel… Le genre « livre des contraires » est ici renouvelé avec un réel bonheur.

Ricochet aussi a aimé!

Pomelo et les contraires

Pomelo et les contraires
Ramona Badescu et Benjamin Chaud

Albin Michel Jeunesse, 2011

 

Un éléphant rose vivant sous un pissenlit pour discuter philo

par Sophie Genin

9782226219923.gifRamona Badescu et Benjamin Chaud (après un album solo l’an dernier, délicieux et drôle : Adieu Chaussette) reviennent avec leur petit éléphant rose. Il avait grandi dans le dernier opus (Pomelo grandit) et, cette fois-ci, ce n’est pas une histoire (quoique !) mais un imagier des contraires. Sauf que les heureux « parents » du petit héros rose sont égaux à eux-mêmes : après avoir envisagé des concepts classiques du genre (fermé/ouvert, noir/blanc, près/loin…), ils abordent des sujets plus délicats (convexe/concave, mort/vivant, éphémère/éternel, bien/mal…) puis « partent en vrille » (stalactite/stalagmite, gastéropode/cucurbitacée, et le mieux : en veux-tu ? en voilà !).
Le tout est servi avec brio : faire comprendre de tels concepts n’était pas aisé et ils y parviennent parfaitement grâce à l’univers de Pomelo (le jardin, son ami l’escargot, la vieille tortue sage mais aussi les fraises et les pomme de terre personnifiées). Encore un grand moment de littérature avec Pomelo !
Si vous n’êtes pas convaincus, ouvrez vite cet album à la page « dur/mou » et « flou/net » car, même dans un imagier, l’auteur et l’illustrateur nous racontent une histoire efficace, brève et drôle !